Pennsylvania Dutch Country

Publié le par Princess et Nam

Hier, Princess et Nam, accompagnés de Marianne et Arnaud, ont profité d'un jour férié pour aller se perdre dans la campagne en Pennsylvanie. 
Le temps semble s'y être arrêté, les fermes sont en bois et sont toutes caractérisées par la présence d'un ou deux silos à grains, les habitants se déplacent en calèche (les artères les plus fréquentées sont dotées d'une voie qui leur est réservée), travaillent les champs à l'aide de charrues tirées par des chevaux. En réalité, beaucoup de fermiers de cette région ont fait un choix différent des autres Américains : ils sont Amish.
Au XVIIIème siècle, la communauté des Amish (courant dérivé des anabaptistes) fut chassée de Suisse vers l'Allemagne puis vers les Etats-Unis et plus particulièrement en Pennsylvanie, terre de tolérance religieuse. Ils sont aujourd'hui appelé les Pennsylvania Dutch, déformation de Deutsch, Allemand.
Aujourd'hui, les Amish sont avant tout des gens simples, qui ont fait le choix de s'en tenir au mode de vie de leurs ancêtres. Ils ont refusé tout ce que nous considérons comme le progrès : télévision, voiture, électricité et tout ce qui les rapprocherait des non-Amish, "les Anglais". Ils produisent leur énergie par le biais de batteries, de générateurs à diesel ou à gaz ou par des système naturels comme les roues à aubes. La famille est la base de la communauté, ils la font vivre en travaillant la terre de manière tout à fait écologique et les champs de Pennsylvania Dutch Country sont parmi les plus productifs des Etats-Unis. De même, l'élevage de vaches Holstein apporte au comté parmi les meilleurs rendements de lait du pays.
Les femmes portent des robes de couleur unie et pas de bijou, elles retiennent leurs cheveux d'un chignon qu'elles ornent d'une coiffe blanche, pour les femmes mariées, ou noire, pour les jeunes filles. Les hommes portent un pantalon noir à bretelles, une chemise de couleur, parfois un gilet, et un chapeau souvent de paille.
Au détour des routes, Princess et Nam ont pu découvrir les jolis ponts couverts qui chevauchent les routes de Pennsylvanie. Ces ponts ont été, au départ, construits couverts pour leur apporter une résistance supplémentaire aux intempéries. Ce qui fut apparemment bénéfique puisque, aujourd'hui encore, on peut admirer 200 ponts qui ont traversé l'épreuve du temps. Certaines légendes racontent que le toit de ces ponts protégeait des mauvaix esprits et permettait de traverser l'eau en toute sécurité. Quoiqu'il en soit, ces ponts sont des trésors intemporels et sont aussi et surtout appelés Kissing Bridges.
La journée s'est terminée par la visite d'un ancien cloître : Ephrata Cloister. Il fut le siège d'une communauté religieuse d'origine allemande de 1732 à 1813. Aujourd'hui, une dizaine de maisons subsistent et sont merveilleusement préservées et, le soir tombant, Princess et Nam ont eu la chance d'arpenter seuls ses jardins verdoyants, répartis sur 1 km.

Publié dans Road Trip

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article