D'Annapolis à la découverte du Maryland Eastern Shore

Publié le par Princess et Nam

      
Lundi, Nam avait décidé d'emmener Simon vers le trésor naturel du Maryland : l'Eastern Shore. Sur la route, une pause à Annapolis leur a permis de visiter la Navy, puis de profiter d'un bon petit déjeuner (George W. Bush sandwich au bacon, fromage suisse et tomates sur du pain de seigle pour Simon et Egg Platter servie avec du bacon, des toasts et des pommes de terre pour Nam) chez Chick and Ruth's Delly.
      
L'Eastern Shore, qui représente 40% de la superficie du Maryland pour seulement 8% de sa population, est un refuge pour les oiseaux migrateurs. Bien qu'Ocean City, station balnéaire du Maryland, soit la destination de choix des Baltimoriens, Simon et Nam ont préféré explorer la partie de l'Eastern Shore qui longe la Chesapeake Bay. On y accède en remontant vers le Nord, en direction de Wilmington dans le Delaware, ou en empruntant le Chesapeake Bay Bridge, situé à quelques kilomètres d'Annapolis. Ce double pont, en partie suspendu, s'étend sur presque sept kilomètres et fut construit en 1952, puis en 1973 (le deuxième pont faisant suite à une augmentation significative du trafic). Ainsi, Simon et Nam étaient à bord d'un des 61 000 véhicules qui franchissent annuellement cet ouvrage impressionnant. Arrivés sur l'Eastern Shore, ils prirent la direction de Saint Michaels, petite ville de 1200 habitants, fondée en 1677, qui abrite notamment le Chesapeake Bay Maritime Museum. Longtemps réputée pour la culture du tabac et la construction de bateaux, Saint Michaels est aussi célèbre pour son rôle dans la guerre de 1812 contre l'Empire Britannique. En effet, un mois avant l'attaque de Fort McHenry qui inspira Francis Scott Key, les forces marines britanniques avaient planifié le bombardement de la cité de Saint Michaels. Les habitants, au courant des plans machiavéliques de l'Empire Britannique, déplacèrent alors les lanternes des habitations sur les arbres environnants. Ce judicieux stratagème conduit au bombardement des arbres de la cité de Saint Michaels par les forces britanniques dupées ! Une seule habitation fût touchée et Saint Michaels hérita d'une belle réputation : "The town that fooled the British"... Aujourd'hui, cette petite ville très animée est riche en boutiques de tous genres. Elle a abrité notamment le tournage du film Wedding Crashers (Sérial Noceurs avec Owen Wilson). Simon et Nam ont ensuite rejoint Oxford, l'un des plus anciens ports coloniaux américains, né entre 1666 et 1668. Sur la route, ils ont pu admirer de nombreux aigles planant dans le ciel azur de l'Eastern Shore où des milliers d'oies canadiennes ont choisi de migrer pour l'hiver. Oxford abrite aujourd'hui 720 habitants, essentiellement des marins. Les maisons, de bois, donnent un charme à cette ville qui, il y a un siècle, profitait encore des richesses de la Tred Avon River.
      
L'étape suivante de Simon et Nam était la ville de Cambridge. Plus au sud, dans le Dorchester County, cette cité balnéaire a été le siège des nombreuses protestations du mouvement afro-américain pour les droits civiques. A plusieurs reprises occupée par la Garde du Maryland, Cambridge a été dans les années 1960 l'un des berceaux de l'égalité des droits entre les races. Aujourd'hui tous types de population cohabitent dans cette cité résidentielle où Simon et Nam ont fait une pause pour un déjeuner tardif.
      
Ils se sont attablés au Snapper's Waterfront Cafe, se réchauffant tous deux d'une Cream of Crab très généreuse en chair de crabe avant de déguster un Chicken Crab Melt Sandwich (Sandwich avec blanc de poulet, mousse de crabe et fromage fondu). L'après-midi touchant à sa fin, ils prirent ensuite la route du retour après avoir passé une excellente journée d'hiver ensoleillée, sous le signe du dépaysement...

 

Publié dans Road Trip

Commenter cet article

caro 03/01/2009 04:01

alors, comment c'était, la visite de la navy? est-ce que ça vaut le coup?
bises

Princess et Nam 03/01/2009 13:47


Oui, c'est assez sympa et gratuit... Il y a un musée et le campus lui-même, dans lequel on peut flâner librement, a beaucoup de charme ! Bien sûr, l'ID est obligatoire pour
pouvoir pénétrer dans ce bastion des futures forces américaines... Bisous