Bedazzled : 5000 ans de joaillerie

Publié le par Princess et Nam

Ce dimanche était le dernier jour de l'exposition Bedazzled, 5000 years of Jewelry qui se tenait au Walters Art Museum de Baltimore. Ce musée est en effet l'un des rares au monde à pouvoir exposer une collection de bijoux aussi riche, datant de quelques dizaines à plusieurs milliers d'années (jusque 3000 ans av. J.-C.) et provenant de différentes cultures. L'exposition présentait donc plus de 200 pièces, toutes issues de la collection privée de Henry Walters, fondateur du musée lui-même passionné de joaillerie, des simples pierres mésopotamiennes aux chefs-d'oeuvre de la joaillerie moderne, en passant par les bijoux de la noblesse européenne du XVIIème siècle ou encore par les parures des Indiens d'Amérique. Un voyage dans le temps permettait de retracer l'Histoire de ces magnifiques objets, symboles de luxe, de pouvoir, ou même de magie. Le type, la qualité et la quantité des bijoux portés indiquaient souvent le rang social de ceux qui les portaient, ainsi que leurs convictions religieuses et politiques. L'exposition offrait la possibilité de comprendre l'évolution de cet art toujours innovant qu'est la joaillerie, à travers les matières, les styles, les techniques et les modes de chaque millénaire. Princess a pu s'émerveiller devant les bijoux de cheveux en plumes de martins-pêcheurs portés au XIXème siècle sur la coiffe impériale chinoise et ceux d'or et d'argent portés au Japon par les Geishas à la même époque (Photos ci-dessous).
 
Elle fut également surprise par la présence de bijoux presque entièrement réalisés en cheveux dont un colier, en photo ci-dessous à gauche, et par la place attribuée aux "faux bijoux", dont la réalisation était parfois si compliquée qu'elle en devenait plus coûteuse qu'un "vrai bijou" !
 
Parmi les objets exceptionnels de cette exposition, on pouvait également noter la présence de la Pensée de René Jules Lalique, superbe broche réalisée en 1903 dont les pétales d'émail en plique-à-jour encadrent un magnifique saphir taillé.
Mais la pièce maîtresse de cette exposition était sans conteste l'Iris de chez Tiffany and Co., présenté en 1900 à l'Exposition Universelle de Paris, sur la Place du Trocadéro. Composée de 139 saphirs entourés de diamants, citrines et grenats, cette broche, qui n'a été conçue que pour être admirée, permit à son designer de remporter une médaille d'or et à la maison Tiffany and Co. de remporter le grand prix du jury, un véritable chef-d'oeuvre ! 
             

Cette très belle exposition démontre encore le grand potentiel culturel de la ville de Baltimore, berceau du Walters Art Museum.

Publié dans Baltimore au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article