The American Recovery and Reinvestment Act of 2009

Publié le par Princess et Nam

Depuis maintenant plusieurs mois, l'actualité politique vit au rythme de la crise. Les faillites bancaires se sont succédées, entraînant dans leur sillon les grandes firmes américaines. Le taux de chômage a atteint des records jamais enregistrés et la Terre de l'Oncle Sam est plongée dans une crise économique sans précédent... La semaine dernière, Barack Obama était notamment intervenu en conférence de presse télévisée pour témoigner de l'urgence de signer son plan de sauvetage de l'économie américaine. A l'origine basé sur une somme totale de 828 milliards de dollars, ce plan a subi quelques remaniements en chambre des représentants puis au Sénat qui avait fini par le ratifier le 13 février 2009. Hier, Barack Obama a signé officiellement un plan de 787 milliards de dollars ! En s'appuyant largement sur les grandes propositions faites par le président lors de sa campagne, le projet de loi comprend des réductions d'impôt fédéral, l'augmentation des pensions de chômage et des autres assistances sociales, des dépenses en matière d'éducation, de santé et d'infrastructures, y compris dans le secteur de l'énergie. Le Ministère de la Défense se voit allouer une enveloppe de 7,03 milliards de dollars contre 43 milliards pour l'éducation, un changement radical par rapport à la politique de George W. Bush. De plus, 40,75 milliards de dollars seront consacrés au développement de nouvelles énergies propres et 6,9 milliards pour le recyclage et le nettoyage des déchets. La secteur de la santé se voit attribuer 24,1 milliards, le logement 12,69 milliards, en plus de 20,29 milliards pour l'aide alimentaire ou encore 4,97 milliards pour l'aide au retour à l'emploi. La recherche scientifique est largement mise en avant avec une enveloppe totale de 17,55 milliards de dollars dont 8,7 milliards iront aux National Institutes of Health, ce qui veut dire plus de possibilités de financements (dont les fameux grants R01), pour les laboratoires comme celui de Princess (Merci Monsieur le Président !).
Mais d'où provient tout cet argent ? Trouver la réponse est plus difficile et ce gros chèque risque de faire plonger le déficit américain encore plus bas, ce qui fera sûrement le bonheur de la Chine, créancière de la Terre de l'Oncle Sam... Les économistes sont également partagés. Certains estiment que le creusement de la dette ne résoudra en rien la crise économique et ne relancera pas les marchés alors que d'autres estiment qu'il s'agit d'une gestion intelligente et sensée de la situation actuelle. Barack Obama lui-même a déclaré que ce grand projet ne mettrait peut-être pas fin à la crise mais était mis en place avant tout pour empêcher son aggravation.
Princess et Nam ne bénéficieront pas directement de ce gros chèque, mais Princess est quasiment assurée de bénéficier de suffisamment de fonds pour ses recherches à Hopkins (ainsi que d'un nouvel ordinateur pour éviter de devoir promener le sien au quotidien) et, qui sait, Nam bénéficiera peut être d'un rabais fiscal et de plus de tips ! Barack Obama se démarque des huit années de présidence Bush qui ont vu l'économie s'effondrer sans qu'aucune réelle et concrète décision ne soit prise pour contrecarrer la situation. Les chèques de 600 dollars expédiés aux contribuables américains n'avaient pas eu de conséquence logique dans la relance des marchés. The American Recovery and Reinvestment Act of 2009 a l'avantage de promouvoir la recherche fondamentale en matière d'énergie, de science et de santé et de proposer des investissements concrets qui génèreront de l'emploi.

Publié dans Baltimore au quotidien

Commenter cet article