National Postdoc Appreciation Day

Publié le par Princess et Nam

null
En ce jeudi, pour la toute première fois, partout sur la Terre de l'Oncle Sam, on fête la Journée Nationale des Postdocs ! A cette occasion, Princess, ainsi que tous les postdocs de Johns Hopkins University, a été invitée à un brunch spécial, organisé en leur honneur de 9h00 à 11h00 ! Une façon originale de faire preuve de reconnaissance envers une catégorie professionnelle particulière, oubliée par certains, inconnue pour d'autres. L'occasion de présenter un peu aux lecteurs de ce blog ces 50 000 jeunes chercheurs à l'origine des plus belles avancées scientifiques modernes aux Etats-Unis et pourquoi pas, une fois n'est pas coutume, de leur lancer quelques fleurs...
Le "stage" postdoctoral suit en général directement l'obtention du Doctorat et la soutenance d'une thèse. Le but étant d'obtenir une expertise supplémentaire et une opportunité de conduire ses recherches plus librement sans enseigner ou subire la lourdeur de tâches administratives, avant de se stabiliser (dans le meilleur des cas) dans une carrière de chercheur ou d'enseignant-chercheur. Une description plutôt alléchante... Et pourtant, si le statut de Postdoc est maintenant de plus en plus reconnu aux Etats-Unis (en comparaison de pays comme la France), leurs "conditions de travail" feraient reculer plus d'un Américain... Ainsi, selon le sondage "Doctors without orders" , paru en 2005, les postdocs travailleraient en moyenne 51 heures par semaine pour un salaire annuel avoisinant celui d'un bachelier tout frais sorti du lycée, et deux fois inférieur au salaire de doctorants en médecine ou en droit, par exemple... Un choix de carrière que la plupart des postdocs ont pourtant  fait en toute connaissance de cause, par passion, et qu'ils assument, pour la plupart, plutôt bien ! En effet, les postdocs restent tout de même les premiers auteurs de 43% des articles publiés dans le prestigieux journal Science aux Etats-Unis... Et si les postdocs se plaignent en fait rarement de leur salaire, un peu de reconnaissance fait toujours du bien ! Voilà donc qui est fait avec cette belle idée de Journée Nationale !
Alors à quand un jour dédié aux postdocs en France ? Encore faudrait-il peut-être que le statut existe réellement sur le vieux continent... Fait intéressant d'ailleurs, selon le sondage de 2005, 42% des postdocs aux Etats-Unis seraient, comme Princess, détenteurs de visas temporaires. Et parmi ces jeunes chercheurs expatriés, les Français seraient parmi les plus nombreux, derrière les Chinois, les Indiens et les Allemands mais pratiquement aussi nombreux que les Japonais et Coréens ! Si la qualité de vie peut être considérée meilleure aux Etats-Unis qu'en Chine ou en Inde, il est difficile de croire que les jeunes doctorants français fuient des conditions de vie difficiles... La raison de cette fuite des cerveaux vient donc probablement d'ailleurs... Et si l'enrichissement professionnel et personnel lié a l'expatriation est indéniable et probablement un atout majeur et indispensable pour un futur chercheur confirmé, la politique gouvernementale (de plus en plus difficile à suivre en ce qui concerne l'avenir de la recherche académique en France) n'est surement pas en rien dans cette exportation "massive" de postdocs vers les Etats-Unis...

Publié dans Travailler à Hopkins

Commenter cet article

Dolce 24/09/2009 18:25


Le petit cartoon est pas mal du tout ! Et les PhDs restent des gens ultra qualifies et souvent pas tres payes...


Princess 24/09/2009 20:15


Les cartoons de PhD comics font souvent mouche effectivement... Bien que celui-ci, heureusement pour moi, n'illustre pas vraiment ma siuation avec mon boss !...


Smirnoffette 24/09/2009 16:58


Merci pour cette info et bravo pour ton post sur ce statut si particulier et peu connu.


caroline6337 24/09/2009 16:04


Bonjour,
Tout a fais d'accord avec cette analyse!
Malgre deux ans passe a Baltimore en postdoc et un an a l'Institut Pasteur de Paris et un concour reussi a l'I.N.R.A, mon mari a choisi l'option de revenir travailler aux USA pour quelque temps!
Ici on lui donne les moyens de faire de la recherche!