Mercredi 10 juin : Visas et Concert

Publié le par Princess et Nam

Mercredi matin, Princess et Nam se sont levés aux aurores pour rejoindre la gare de Lille Flandre en direction de Paris Nord. Après 1h02 de trajet (oui... c'est précis...) pendant lequel ils ont rempli les derniers formulaires nécessaires à leur demande de renouvellement de visas J1, ils se sont engouffrés dans les sous-sols parisiens en direction de la Place de la Concorde, à deux pas de l'Ambassade des Etats-Unis. Ils arrivèrent à l'heure pour leur rendez-vous planifié à 7h30. Le premier point de sécurité vérifiait les passeports et distribuait la liste de tous les documents à insérer dans une enveloppe Chronopost. Princess et Nam patientèrent ensuite quelques instants dans la file d'attente, déjà chargée, sinuant devant le bâtiment très sécurisé. Le deuxième point de contrôle, digne d'un aéroport, vit Princess et Nam se faire refuser l'accès à l'Ambassade avec leur clé de voiture...
En effet, celle-ci est accompagnée d’une clé à la forme douteuse (en photo ci-dessus) qui sert à verrouiller la canne antivol de leur petite voiture ! Ils durent l'abandonner dans un sachet plastique, avec leur clé USB, qu'ils récupèreraient à la sortie. Il ne restait plus qu'à patienter sagement que leur numéro soit appelé... Une heure plus tard, ils remirent au premier guichet l'enveloppe Chronopost contenant tous les formulaires nécessaires et retournèrent s'asseoir en attendant l'entretien. Après trentre minutes d'attente supplémentaires, ils furent appelés à nouveau et l'entretien se déroula sans encombre, entièrement en Anglais. La personne chargée de l’entretien tenta néanmoins de vérifier l'exactitude des données et demanda à Nam si le bar dans lequel il travaillait était "bien" à Bethesda, alors qu'il était noté Baltimore sur le formulaire... Nam, sans tomber dans le piège, corrigea son interlocuteur dans la langue de Shakespeare qu'il n'avait heureusement pas perdue depuis son retour en France ! Le renouvellement des visas accepté, il ne restait plus qu'à réceptionner les passeports dans la boîte aux lettres... Avant leur départ, prévu le lundi suivant ! En quittant l'ambassade américaine, ils purent récupérer la très dangereuse arme de poing qui avait terrorisé le personnel de sécurité...
Ils purent ensuite profiter d’une matinée nuageuse pour flâner dans Paris. Malheureusement, ils n'avaient pas d'appareil photo (rendez-vous à l'ambassade oblige) pour immortaliser les clichés de la capitale gauloise qu’ils avaient plaisir à retrouver. Ils n'avaient d'ailleurs pas de parapluie non plus pour se protéger de la pluie qui ne tarda pas à s’abattre sur la ville... Ils durent alors se réfugier dans un petit bistrot au bord du quartier Saint Germain appelé Le Concorde ! Princess y savoura un confit de canard alors que Nam dégusta une entrecôte saignante aux échalotes ! Un vrai régal simple, un moment authentique suspendu au milieu de la vie parisienne trépidante. Dehors, les hommes et femmes d’affaire, en cravate pour les uns, en talons pour les autres, se pressaient pour atteindre la bouche de métro la plus proche… Image de l’élégance parisienne toujours bien vivante… Des trombes d'eau s'abattant continuellement sur le sol parisien, Princess et Nam se laissèrent tenter par un dessert... Un fromage blanc au miel et aux noix pour Princess et une mousse au chocolat maison pour Nam. Ils profitèrent ensuite d'une accalmie de courte durée pour reprendre le pavé et rejoindre rapidement la gare Paris Nord pour rentrer en Flandre.
Ce soir-là, ils étaient invités à Lens pour un Concert de l'Harmonie Municipale sur le thème du cinéma, dirigée d'une main de maître par Michel Corenflos, directeur du Conservatoire de Lens et ami de la Maman de Princess. Ils se rendirent donc en terre minière et s'installèrent confortablement dans les fauteuils douillés du Theâtre du Colysée de Lens.
S'en suivit presque deux heures de concert pendant lesquels cuivres et percussions ont interprété avec talent quelques uns des plus grands classiques du cinéma français et international, de Robin des Bois au Mur de l'Atlantique en passant notamment par La Septième Compagnie, Autant en Emporte le Vent, La Vie est Belle, et par un medley des plus grandes musiques de Western intitulé pour l’occasion The Wild West !
 
Un vrai plaisir et un très beau moment de détente pour Princess avant la journée de travail qui l’attendait le lendemain dans son ancien (et espérons futur) laboratoire de recherches...

Publié dans Douceurs de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maman & Christian 25/06/2009 16:59

heureusement qu'il s'agissait que de la clé et non de la canne antivol autrement s'était direct au trou. Que des niais !!!!
Il me semble qu'Audrey a fait une cure de fromage blanc en France !!!

Princess 25/06/2009 19:05


HIhihi ! En plus en la prenant, l'officier a bien dit "Et on va garder le pistolet !"... C'est vrai qu'une arme de ce genre peut faire des degats... dans les mains d'un liliputien
!!! Enfin... A cote de ca l'annee derniere, j'avais fait sonner le portique de securite mais ils n'ont jamais regarde dans mes chaussures et idem a l'aeroport avant de prendre l'avion pour les
Etats-Unis...
Pour le fromage blanc, je crois que je n'en ai pas encore eu assez... Ca me manque deja ... Et impossible d'en importer...
Pfff... Vivement le prochain passage en France !...